L’immersion

L’immersion : une stratégie pour le bilinguisme  
Ce qui fonde le type d’enseignement de Diwan, ce n’est pas la parité horaire des deux langues, c’est l’objectif d’un bilinguisme réel et performant dans les deux langues. Le français étant absolument dominant dans toute la société: dans la rue, dans la vie publique, dans les média, les radios et les télévisions, dans la plupart des familles, l’école se doit d’offrir une immersion linguistique en breton à 100% dès le plus jeune âge. Même ainsi, l’imprégnation en breton ne représente que 25 à 30% de la vie éveillée de l’enfant d’une famille francophone. C’est relativement peu. C’est entre 3 et 4 ans que la capacité d’apprentissage des langues est la plus forte. A travers le jeu, le chant et les activités, le jeune enfant apprend, sans effort, quelle que soit sa langue maternelle.
 
A Diwan, la plus grande partie des parents ne parle pas  breton et cependant, les élèves deviennent parfaitement bilingues à la fin du cycle primaire. La maternelle fonctionne entièrement en breton. Les apprentissages fondamentaux de la lecture, de l’écriture et du calcul se font en breton. Les connaissances acquises sont ensuite transposées en français sans effort d’acquisition supplémentaire en primaire. Apprendre à lire, c’est toujours apprendre à lire, quelle que soit la langue utilisée. C’est toute la vie de l’école qui se passe en breton. Le breton n’est pas seulement la langue de la classe, c’est la langue de la vie sociale.
Au collège comme au lycée, le breton est la langue des rapports sociaux et de l’enseignement de la plupart des matières. L’utilisation de l’anglais pour enseigner certaines matières complète cette méthode efficace d’apprentissage linguistique. La spécificité de cet enseignement, fait de Diwan  actuellement, la seule filière utilisant la langue bretonne comme langue véhiculaire dans la vie scolaire et sociale. C’est une condition nécessaire pour donner au breton les meilleures chances de rester une langue vivante et créatrice, utile pour l’avenir des Bretons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *